cheka katenen dioubate snow griot snowgriot music african canada guinea west africa

Cheka Katenen Dioubate a été élevée par le peuple mandingue de l’ancienne ville de Kankan, en Guinée, dans la tradition des Djeli ou Loueur Singer. Son instrument principal est sa voix. Elle danse, joue du piano et de quelques instruments de percussion traditionnels de la région de la Guinée, en Afrique de l’Ouest.

La fonction des Djelis, ou griots, comme on nous appelle parfois en Occident, est un élément important de l’expression culturelle mandingue. Cheka est née dans une famille très musicale dans laquelle le père et la mère sont djelis. Ils sont également les descendants de Djelis.

Dans la culture mandingue, les enfants issus d’une famille de musiciens sont encouragés à adhérer aux traditions culturelles et à occuper une place de choix dans la société.

Dans la famille de Cheka, la musique faisait partie intégrante de la vie quotidienne. Sa formation consistait à apprendre des nombreux musiciens et griots résidant dans sa région. Les Djelis tenus par le code de la culture mandingue de transmettre la tradition ancestrale des Djelis, avec formation à la technique, à l’improvisation, à l’esprit musical, à l’histoire et à la narration.